COVID-19 : Cliquez ici pour consulter les dernières informations concernant la situation au Cégep de la Gaspésie et des Îles en lien avec la pandémie mondiale actuelle.

Bibliothèque du Campus des Iles-de-la-Madeleine

Propositions de lecture

Moi, ce que j'aime, c'est les monstres. Livre premier

 Auteur : Emil Ferris ; traduit par Jean-Charles Khalifa

« Chicago, fin des années 1960. Karen Reyes, dix ans, admire les fantômes, les vampires et autres morts-vivants. Elle s’imagine même être un loup-garou : plus facile, ici, d’être un monstre que d’être une femme. Le jour de la Saint-Valentin, sa séduisante voisine, Anka Silverberg, se suicide d’une balle dans le coeur. Mais Karen n’y croit pas et décide d’élucider cette mort suspecte. Elle va vite découvrir qu’entre le passé d’Anka dans l’Allemagne nazie, son propre quartier prêt à s’embraser et les drames tapis dans l’ombre de son quotidien, les monstres, bons ou mauvais, sont des êtres comme les autres, ambigus, torturés et fascinants.

Lire la suite...

Une femme regarde les hommes regarder les femmes

Auteur : Siri Hustvedt ; essai traduit de l'américain par Matthieu Dumont

 

« Siri Hustvedt, fidèle à son engagement envers la cause des femmes, analyse ici la nature et les implications du regard, bien souvent manipulateur, voire prédateur, que les artistes de sexe masculin tendent à poser sur les femmes (qu’elles soient “simples” modèles ou elles-mêmes artistes). Mais elle s’attache surtout à identifier les partis pris, conscients et inconscients, qui affectent notre manière de juger l’art, la littérature et le monde en général.

Lire la suite...

Ceux qui te mentent

Auteur : Nualla Ellwood

« Kate est reporter de guerre et souffre de stress posttraumatique. À cause, entre autres, d’un enfant qu’elle n’a pas pu sauver à Alep.

Quand elle rentre à Herne Bay pour les obsèques de sa mère, Kate se souvient de cet endroit où tout allait bien jusqu’à la mort de David, son petit frère. Un accident, dira-t-on. Ensuite plus rien n’a jamais été pareil. Leur père est devenu violent. Leur mère a perdu la raison. Puis sa sœur, Sally, a sombré elle aussi, malgré l’aide de son mari, Paul. Dès son retour dans la maison de sa mère, Kate se sent oppressée et abuse des somnifères. Elle entend un petit garçon crier la nuit chez les voisins et ne sait plus ce qui est réel ou le fruit de son imagination torturée. Alors elle prévient Paul et Sally qui ne la croient pas, la police non plus, il n’y a pas d’enfant chez la voisine qui vit seule. Pourtant elle l’a vu. Dans le jardin d’à côté. Elle sait qu’il existe…»

 

www.michel-lafon.fr

Classé sous la cote :  828.92 E47c

 

Lire la suite...

La supplication : Tchernobyl, chroniques du monde après l'apocalypse

Auteur : Svetlana Alexievitch traduit du russe par Galia Ackerman et Pierre Lorrain.

 

«Des bribes de conversations me reviennent en mémoire... Quelqu'un m'exhorte : - Vous ne devez pas oublier que ce n'est plus votre mari, l'homme aimé qui se trouve devant vous, mais un objet radioactif avec un fort coefficient de contamination. Vous n'êtes pas suicidaire. Prenez-vous en main !» Tchernobyl. Ce mot évoque dorénavant une catastrophe écologique majeure.

Lire la suite...

Idées de lecture de vacances - Littérature québécoise

Brasser le varech

Auteur : Noémie Pomerleau-Cloutier

« Brasser le varech saisit la vulnérabilité et l’étendue des territoires nord-côtiers, refait le chemin des années longues, remuées par le ressac du chagrin et du deuil. Contemplatif et personnel, il se présente comme un nid de nature et de références botaniques. Le code, c’est la flore laurentienne. La clé pour ouvrir la voûte, pour construire son quai, pour réapprendre à parler la langue paternelle.»

www.lapeuplade.com

classé sous la cote : 848.92 / P785b

6000000722

 


 

La vie au-dehors : nouvelles

Auteur : Geneviève Boudreau

« La Vie au-dehors est faite de vingt-huit nouvelles brèves et dures, instants saisissants qui disent avec une grande force poétique la précarité de la vie et l’intensité des conflits moraux se jouant dans des moments en apparence insignifiants. Geneviève Boudreau sait, au détour d’une phrase, condenser avec fulgurance le geste ancien d’une main qui tisse autant que le sort d’un village peu à peu déserté. Il en reste des visions mélancoliques, étranges et bouleversantes d’une campagne à la fois familière et cruelle.»

www.editionsboreal.qc.ca

classé sous la cote : 848.92   B756v

6000000798


Paul à la pêche

Auteur : Michel Rabagliati

« Une semaine de vacances dans une pourvoirie, voilà le merveilleux prétexte choisi par Michel Rabagliati pour élargir son univers et présenter de nouveaux personnages. L’amitié, l’amour et la vie constituent le cœur du récit. De plus, Paul et Lucie rêvent de devenir parents… Avec Paul à la pêche, son cinquième livre, Michel Rabagliati démontre tout le chemin parcouru depuis ses débuts. En pleine maîtrise de ses moyens, il dessine la vie… tout simplement.»

www.lapasteque.com/

 Classé sous la cote :  BD R112pp

6000000493

 

 

Lire la suite...