Bibliothèque du Campus des Iles-de-la-Madeleine

Propositions de lecture

En mer

Las du quotidien de sa vie de bureau, Donald décide de partir naviguer seul pendant trois mois en mer du Nord. Maria, sa fille de sept ans, le rejoint pour la dernière étape qui doit les ramener du Danemark aux Pays-Bas, où ils retrouveront sa femme.


Mer étale, complicité entre le père et la fille: la traversée s'annonce idyllique. Mais rapidement, les nuages noirs se profilent à l'horizon, et Donald semble de plus en plus tourmenté. Jusqu'à cette nuit cauchemardesque où Maria disparaît du bateau alors que la tempête éclate...      839.3187 / H465e

Source : www.christianbourgois-editeur.com

Lire la suite...

VOIR DU PAYS

Parce qu’elle voulait prendre le large, Aurore s’est engagée dans l’armée. Elle a suivi Marine, sa meilleure amie. Ensemble, elles sont parties en mission, dans la vallée de la Kapisa. Sur une terre aride, la peur au ventre, elles ont vécu six mois de violence inouïe et de tension permanente, inconnue jusqu’alors. Aurore a été gravement brûlée aux jambes. Marine en a perdu sa joie de vivre. Et puis, après la guerre, elles rentrent au pays. Mais avant de pousser la porte de leurs foyers de Lorient, en Bretagne, une dernière mission les attend. Une étape obligée. Et cette étape, c’est Chypre. Sous un soleil écrasant, logées en hôtel cinq étoiles avec formule tout compris, elles prennent enfin des vacances. Une île paradisiaque, hors du temps, presque irréelle pour des soldates qui, la veille encore, foulaient aux pieds des corps inertes. Un « sas de décompression », dans le jargon militaire…


Le compte à rebours est lancé. Les filles ont trois jours pour retrouver la paix. Deux nuits pour remettre de l’ordre dans leurs vies bousillées. Quelques heures pour revivre… ou du moins essayer. Alors, au milieu de corps offerts et dénudés, elles tentent, dans un ultime effort, de se détendre et d’avancer. Mais c’est peine perdue. Les séances de débriefing réveillent leurs angoisses, exaltent leurs cauchemars. Elles réalisent soudain que cette mission les a détruites, qu’elles sont en miettes, et que leur amitié, qu’elles croyaient indestructible, a laissé place à la honte et au silence.      848.92 / C855v

Source : www.elle.fr

Lire la suite...

Yellow birds

Bartle, 21 ans, est soldat en Irak, à Al Tafar. Depuis l’entraînement, lui et Murph, 18 ans, sont inséparables. Bartle a fait la promesse de le ramener vivant au pays. Une promesse qu’il ne pourra pas tenir… Murphy mourra sous ses yeux et hantera ses rêves de soldat et, plus tard, de vétéran.

Yellow birds nous plonge au coeur des batailles où se déroule la vie du régiment conduit par le sergent Sterling. On découvre alors les dangers auxquels les soldats sont exposés quotidiennement. Et le retour impossible à la vie civile.

Kevin Powers livre un roman fascinant sur l’absurdité de la guerre, avec une force aussi réaliste que poétique.    818.6 / P888y

Source : www.editions-stock.fr/

Lire la suite...

Le Cygne noir

Quel est le point commun entre l'invention de la roue, Pompéi, le krach boursier de 1987, Harry Potter et Internet?

Pourquoi ne devrait-on jamais lire un journal ni courir pour attraper un train?

Que peuvent nous apprendre les amants de Catherine de Russie sur les probabilités?

Pourquoi les prévisionnistes sont-ils pratiquement tous des arnaqueurs?

Ce livre révèle tout des Cygnes Noirs, ces événements aléatoires, hautement improbables, qui jalonnent notre vie: ils ont un impact énorme, sont presque impossibles à prévoir, et pourtant, a posteriori, nous essayons toujours de leur trouver une explication rationnelle.

Dans cet ouvrage éclairant, plein d'esprit d'impertinence et bien souvent prophétique, Taleb nous exhorte à ne pas tenir compte des propos de certains « experts », et nous montre comment cesser de tout prévoir ou comment tirer parti de l'incertitude.      003.2 / T143c

Source : www.lesbelleslettres.com

Lire la suite...

Pourquoi les pauvres votent à droite

À la fin des années 1960, la concurrence internationale et la peur du déclassement transforment un populisme de gauche (rooseveltien, conquérant, égalitaire) en un « populisme » de droite faisant son miel de la crainte de millions d’ouvriers et d’employés d’être rattrapés par plus déshérités qu’eux. C’est alors que la question de l’insécurité resurgit. Elle va embourgeoiser l’identité de la gauche, perçue comme laxiste, efféminée, intellectuelle, et prolétariser celle de la droite, jugée plus déterminée, plus masculine, moins « naïve ». 

Cette métamorphose s’accomplit à mesure que l’inflation resurgit, que les usines ferment et que l’« élite », jadis associée aux grandes familles de l’industrie et de la banque, devient identifiée à une « nouvelle gauche » friande d’innovations sociales, sexuelles et raciales.

Les médias conservateurs n’ont plus qu’à se déchaîner contre une oligarchie radical-chic protégée d’une insécurité qu’elle conteste avec l’insouciance de ceux que cette violence épargne. Au reste, n’est-elle pas entretenue dans ses aveuglements par une ménagerie de juges laxistes, ­d’intellectuels jargonnants et autres boucs émissaires rêvés du ressentiment populaire ?              978.1033 / F828p

Source : http://agone.org

Lire la suite...